• Jour 8 et 9

     

       Ce dimanche, cela faisait une semaine que Tatiana vivait à Rockies Mountains, et elle n'avait pas le temps de rêver, même le dimanche ! La journée si bien terminée hier, commençait par des complications. C'était le moment de mettre à profit ses compétences en bricolage acquis pendant son apprentissage scolaire et chez ses parents. Le lavabo de l'étage venait de casser. Tatiana le répara rapidement après s'être occupé d'elle et de ses besoins. Ce matin tout pouvait arriver, elle était vraiment de bonne humeur... 

    Jour 8 et 9

      

        Elle venait tout juste de sortir de la salle de bains, prête à accueillir Travis, que la sonnette retentissait dans sa petite maison. Elle se précipita à la porte sûre d'y voir Travis derrière. Ce ne fut pas le beau visage de son prétendant qui se présenta à elle mais celui de l'arrogant J !

      La tête de Tatiana devait être tellement déconfite, qu'il lui dit:

             -cache ta joie !

            -Excuse-moi mais, je ne t'attendais pas, mais finalement tu tombes bien. Je voulais te parler. Rentre ! lui ordonna-t-elle.

        Ils s'installèrent sur les rondins près du feu et Tatiana amorça la discussions en le remerciant de lui avoir envoyé Travis. Mais il l'interrompit de suite.

             -Quoi Travis est venu te voir ? Quand ça ?

            -Hier soir, il m'a dit que c'était toi qui lui avais parlé de moi, répondit Tatiana.

             -Oui, c'est mon collègue alors depuis que je t'ai rencontré, j'ai souvent parlé de toi. Mais je n'ai jamais demandé à ce qu'il vienne te voir. J'espère qu'il ne t'a pas embêté quand même.

             -Oh sur le coup, je croyais que tu me l'avais envoyé pour me surveiller alors je n'étais pas très contente. Mais, finalement, le courant est tout de suite passé entre nous. J'apprécie beaucoup ce jeune homme et je dois le revoir aujourd'hui. C'est pour cela que je t'ai remercié. Je crois que j'ai eu un coup de foudre !

         A l'écoute de ses dernières paroles, J devenait blanc comme un linge. Tatiana lui demanda s'il se sentait bien. Mais J lui bredouilla qu'il devait partir, une course urgente à faire. Tatiana n'en fit pas une histoire, elle attendait Travis et voulait être seule pour l’accueillir.

    Jour 8 et 9

     

        Travis lui laissa juste de le temps de remplir ses réserves en nourriture et de se reposer un peu. Tatiana le trouvait toujours si séduisant. Surtout quand il souriait, et ce sourire ne le lâchait pas depuis qu'elle lui avait ouvert sa porte. Travis lui proposa une partie d’échecs, qu'elle accepta avec plaisir. Pendant qu'ils jouaient, ils profitèrent pour faire plus ample connaissance. 

    Jour 8 et 9

     

         Les heures défilaient sans qu'ils s'en rendent compte. Travis et Tatiana venaient de passer l'après-midi à discuter, rigoler et par moments se frôler, poser un ou deux regards... 

    Jour 8 et 9

     

          Puis n'y tenant plus, Tatiana soutenue par le regard profond de Travis se rapprocha tout doucement de lui. Elle lui fit son plus joli sourire, sans le lâcher du regard, elle se pencha un peu... 

    Jour 8 et 9

     

         Pris ses mains dans les siennes, lui murmura quelques mots doux... 

    Jour 8 et 9

     

         Se rapprochant de plus en plus de son visage, elle mit sa timidité de côté, et lui offrit son tout premier baiser d'amour.

    Jour 8 et 9

     

         Tatiana ne voulait pas perdre de temps. Après tout, sa vie était bien devenue une course contre la montre, alors... Elle regarda Travis dans les yeux et lui avoua ses sentiments : 

             -Travis, tu sais depuis mon arrivée ici je me sens très seule. J’espérai rencontrer quelqu'un qui serait mon compagnon dans cette vie qu'on m'impose. Hors avec toi, c'est bien plus qu'un compagnon de vie que je vois. Quand je suis avec toi, je suis à nouveau heureuse et mon cœur palpite à 100 à l'heure. Je n'ai pas envie que tu repartes chez toi ce soir. Toi et moi avons une mission à exécuter et notre temps est compté. Ce que je ressens, je ne l'ai jamais ressenti auparavant. Je n'ai plus besoin de chercher quelqu'un, je t'ai toi.

    Jour 8 et 9

         

         Tatiana prit une grande respiration et posa la question qui lui brûlait les lèvres. 

            -Est-ce que tu veux vivre avec moi ? Je te propose de rester chez moi dès ce soir. Rends la clé de ta maison demain à la mairie. 

            -Oh mais je te dis un grand oui ! s'exclama-t-il. Je suis dans le même état que toi depuis hier soir, je suis tellement content. La vie sera bien plus facile à deux et surtout avec toi.

             -Oh super, je suis si contente, s'extasia Tatiana. 

    Jour 8 et 9

     

         Les sentiments avoués, les corps se sont rapprochés et ils se sont embrassés à n'en plus finir... 

    Jour 8 et 9

     

       Travis s'installait quasiment les mains dans les poches, mais heureusement, il avait déjà un poste attitré. De toute façon, comme Tatiana, il n'avait pas d'économie, sa maison était louée par la mairie et ses meubles ne valaient pas plus que ceux de Tatiana.

        Travis avait grandi dans cette ville. Il était fils unique et ses parents avaient péri lors de l'accident. Il était donc aussi seul que Tatiana. C'était un garçon sûr de lui et très sociable.

    Jour 8 et 9

     

     

       

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

        Et comme il voulait bien faire et rendre heureuse sa dulcinée, c'est lui qui s'est chargé d'aller pêcher et de cuisiner le repas du soir.

    Jour 8 et 9

     

         Sauf que Travis était un piètre pêcheur, il avait seulement attrapé un tout petit Veron. Mais ce ne fut pas un problème car ces deux-là, pourrait presque vivre d'amour et d'eau fraîche.

    Jour 8 et 9

     

       Ils passèrent leur première nuit ensemble très sagement. Ils souhaitaient vivre rapidement ensemble, mais ils voulaient se laisser un peu de temps avant de passer aux choses sérieuses.

      Car si être amoureux n'était pas interdit ni sans restrictions, les plaisirs de la chair quant à eux n'étaient pas sans risque. Puisque les seuls survivants et expatriés comme Tatiana devaient concevoir des enfants afin d'augmenter la population de la ville, la contraception était bien évidemment proscrite. Il ne restait aux amoureux que les remèdes de grand-mère, pas toujours efficace, ou fonder une famille parfois même une grande famille.

        Tatiana et Travis savaient à quoi s'en tenir et d'un commun accord avait décidé d'attendre le plus possible avant de s'engager totalement en laissant la nature agir.

     

        Ce premier lundi matin ensemble, leur priorité était tout autre. Tatiana s'était réveillée très peu de temps avant le début de sa journée de travail. Elle a ingurgité tant bien que mal le reste de poisson de la veille qui commençait à tourner, et fila au travail. Travis lui débutait un peu plus tard, il se contenta d'un citron comme petit déjeuner.

    Jour 8 et 9

     

     

         

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

       

     

        Sur le trajet Tatiana pris de nausée repensait avec nostalgie aux bons petits plats que cuisinait sa maman, grand chef gastronomique. Tatiana avait vécu une enfance et une adolescence heureuse et choyée. Ses parents gagnaient de bons salaires et elle avait habité une grande maison luxueuse. Elle ne manquait de rien, si bien que ses conditions de vie actuelle étaient parfois très difficiles à gérer.

    Jour 8 et 9

     

        Pendant ce temps là, Travis s'occupait de sa tâche du jour qui n'était pas trop dur à faire, vu qu'il avait le privilège de tester notre système informatique lorsqu'un utilisateur joue en réseau. Sa fait partie de sa mission, à la fin de sa carrière il censé remettre en route tout le réseau informatique, internet et téléphonie. Et oui rien que ça ! S'il arrive au bout de sa mission, tous les habitants de la ville auront de nouveau les ordinateurs pour tout ainsi que l'utilisation du téléphone. Ce qui sera formidable. Travis en était bien conscient et savait que tout le monde attendait ça avec impatience.

       C'est pour cela qu'il faisait son possible pour évoluer le plus vite possible. Pour l'instant il s'en sort haut la main !

    Jour 8 et 9

     

        Tatiana pouvait se féliciter car ce jour là, elle rentrait avec une promotion ! Mais complètement affaiblis, sale et à deux doigts de la crise de nerfs ! On n'a pas rien sans rien parait-il ! 

    Jour 8 et 9

     

         Elle s'accorda au moins le temps de grignoter, réparer un lavabo, se laver et lire un peu avant de finir non pas dans les bras de Travis, mais dans les bras de Morphée. 

    Jour 8 et 9

     

         A son retour, Travis était plus ou moins dans le même état sauf qu'il n'avait pas eu la promotion attendue et était complètement dégoûté. En plus, il ne restait que quelques citrons et tomates pour le dîner. En voyant Tatiana profondément endormie, il comprit qu'il n'y aurait certainement pas de poissons au dîner ce soir.

    Jour 8 et 9

      

        Le pauvre Travis n'avait eu guère le temps de s'occuper de lui que J sonnait à la porte ! Travis vit par la fenêtre que c'était lui et soupira...Il l'avait évité toute la journée. Il savait qu'il ne pourrait éviter la discussion indéfiniment mais ce soir, il n'était vraiment pas d'humeur. Mais J l'aperçut à l'intérieur et lui fit signe.

         Travis le fit entrer dans la pièce. 

     

            -Hé J ! Comment ça va, je ne t'ai pas vu aujourd'hui ! héla-t-il d'une voix faussement assurée.

         -Oui oui c'est ça ! Dis plutôt que tu as tout fait pour m'éviter. Aurais-tu des choses à te reprocher ? l'accusa d'office, J.

         -Oh ça va commence pas J ! Je n'ai rien fait de mal, je voulais juste connaître cette étrangère dont tu me parlais tant. Il n'y avait rien entre vous et je te connais J, tu n'es pas l'homme d'une seule femme...Alors une en moins...Mais de toute façon, je te dis que je ne suis pas venue la voir dans ce but, l'amour nous est tombé dessus sans le vouloir. Tu dois me croire.

          -Mouais, répondit J désabusé.

          -Allez, on reste amis. Je ne voudrais pas te chasser et je ne sais pas pour toi, mais moi je suis épuisé. Je vais aller rejoindre Tat, dans le lit la haut.

         J le regardait de travers et lui lança d'un ton arrogant : profite bien Travis et ne t'éloigne pas trop d'elle, on ne sait jamais, je pourrais ne pas être loin...

    Jour 8 et 9

     

     

    « Jour 7Jour 10 à 12 »

  • Commentaires

    1
    Mardi 12 Mai 2015 à 09:12

    Ils sont trop mignons et très courageux ces deux tourtereaux. Ils maîtrisent parfaitement leurs nouvelles règles de vie, mais jusqu'à quand vont-ils résister à "l'appel de l'amour" ;)
    Non mais quel goujat ce J !
    Je pensais que la catastrophe nucléaire les avait tous engloutis !

    2
    Pythonroux
    Mardi 12 Mai 2015 à 12:42

    j'aime beaucoup cet épisode ;) par contre avec ma connexion j'ai po toutes les images :'(

    3
    Fonsine
    Mardi 12 Mai 2015 à 17:21

    Rien qu'à l'idée de le voir se trimballer avec son pull sur les épaules jusqu'à sa mort, ça m'aurait dégoûtée de J beurk

    4
    Mardi 12 Mai 2015 à 21:03

    Trop balaise ce Travis avec son air de pas y toucher...

    5
    Mercredi 13 Mai 2015 à 09:17

    Merci à tous pour vos commentaires. Pythonroux, désolée c'est vrai que mes photos sont lourdes à charger car je les enregistre avec le max de qualité sur mon site de montage photo ! Et les filles, on s'entends bien au sujet de J !! Mais vous verrez il ne va pas les lâcher ! Si il ne vient pas sonner à la porte tous les jours, on en est pas loin !!! Crocrolle, j'aime beaucoup Travis et je pense qu'il ne se laissera pas avoir par ce J !

    6
    Jeudi 14 Mai 2015 à 11:53

    Ah oui J c'est un gros lourd même dans mon jeu il vient sonner pratiquement tout les jours lol

    Yes les voilà en couple <3 Sont trop bien ensemble.

    Arf un citron pour le petit déjeuner ça fait mal lol Quoique le poisson avarié pas mieux :/

    Super chapitre adoré comme toujours.

    7
    Jeudi 14 Mai 2015 à 15:14

    Merci Anthéa ! Moi j'adore tes commentaires, ils me font toujours rire !

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :